Didier Reynders se réjouit de la signature confirmant la démobilisation de la rébellion du M23

Date: 13 décembre 2013

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders se réjouit de la signature à Nairobi de trois documents définissant les conditions de désarmement et de démobilisation de la rébellion appelée M23 qui sévissait dans l'Est de la République Démocratique du Congo.

Dans ces déclarations, le mouvement rebelle du M23 s'engage à renoncer définitivement à la lutte armée. De son côté, le gouvernement congolais ne poursuivra pas les ex-combattants pour acte de rébellion. Cependant, cette amnistie ne porte donc pas sur les crimes contre l'humanité, crimes de guerre ou violences sexuelles.

La rébellion du M 23 ne sera pas réintégrée dans l'armée, ce dont se réjouit le Ministre Reynders. "A force d'intégrer des indisciplinés, c'est l'indiscipline qu'on intègre. Je me réjouis que cette signature mette enfin un terme à ce cycle de réintégration des rébellions", souligne le Ministre.

Didier Reynders espère que cette signature ouvre la voie à un retour de l'Etat de droit et une stabilisation durable dans l'Est de la RDC. A cet égard, les récentes informations de nombreuses désertions au sein d'autres groupes armés et d'opérations contre les FDLR (Forces démocratiques de Libération du Rwanda) sont encourageantes.

Le Ministre salue les efforts de la région, sous le leadership de l'Ouganda, qui ont permis d'obtenir cette conclusion positive des pourparlers de Kampala.