BIO salue l'adoption de la nouvelle loi

Date: 06 décembre 2013

Ce 5 décembre 2013, la Chambre des Représentants a approuvé une nouvelle loi modifiant la Loi de 2001 relative à la création de BIO, la Société belge d’investissement pour les pays en développement. BIO se réjouit de l’adoption de ce texte, qui inscrit BIO comme acteur de référence au sein de la Coopération belge en ce qui concerne le financement du secteur privé local.

L’émergence d’un secteur privé fort et durable est en effet un vecteur incontournable d’améliorations globales, significatives et durables des conditions de vie de la population locale.

En tant qu’institution financière de développement, la nouvelle loi reconnaît que BIO est le dispositif belge de soutien au secteur privé des pays en développement, et sa réforme fait partie intégrante du processus de modernisation de la coopération belge au développement.

La nouvelle loi confirme la mission spécifique du soutien aux micro, petites et moyennes entreprises locales comme pierre angulaire du développement socio-économique durable. BIO accueille favorablement l’élargissement de son mandat à de nouveaux domaines d’activités sectoriels, tels que les services de base à la population et le soutien aux entreprises d’économie sociale et solidaire, ainsi que la concentration géographique sur une cinquantaine de pays, incluant dès à présent la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

BIO intégrera bien entendu dans ses politiques et procédures de financement les restrictions prévues par la loi relatives aux investissements dans ou via des états considérés comme non-transparents et à fiscalité peu élevée ou inexistante.

BIO se félicite par ailleurs que la nouvelle loi reconnaisse son rôle au sein des outils de la coopération au développement belge, et apprécie l’importance qu’elle prête à une meilleure cohérence et collaboration avec les acteurs belges du secteur, dans le respect des spécificités des mandats de chacun.

En ce qui concerne les relations entre BIO et le Ministère de la Coopération, la nouvelle loi prévoit le remplacement des conventions annuelles par des contrats de gestion quinquennaux. BIO estime que ces contrats permettront de se focaliser sur les objectifs et résultats du travail à atteindre et donneront à BIO la possibilité d’opérer avec un maximum d’efficacité et d’efficience. L’Etat belge et BIO ont d’ores et déjà entamé l’élaboration d’un premier contrat de gestion pour la période 2014-2018.

Parallèlement à l’adoption de cette nouvelle loi, BIO tiendra compte des résultats et recommandations de la 2e phase de l’évaluation de ses activités sur le terrain, actuellement en finalisation, tout comme elle a tenu compte de ceux formulés dans le rapport de la 1re phase (évaluation institutionnelle) publié fin 2012.

Pour plus d’informations : www.bio-invest.beNo label found for: as_externallink.alttag ou contacter le service communication : Ann Olek – ann.olek@bio-invest.be - 02/778.99.93.

Lien vers le rapport de la phase 1 de l’Evaluation spécialeNo label found for: as_externallink.alttag  
Téléchargez le rapport annuel 2012No label found for: as_externallink.alttag sur le site