Visite du Conseil de Sécurité des Nations-Unies en Belgique les 9 et 10 août 2014

Date: 26 août 2014

Louvain

Pour la première fois, le Conseil de Sécurité a effectué une visite officielle dans notre pays. Le Conseil de Sécurité se compose actuellement des pays suivants : Argentine, Australie, Chili, Chine, France, Jordanie, Lituanie, Luxembourg, Nigeria, République de Corée, Fédération de Russie, Rwanda, Royaume-Uni, Tchad et  USA. La délégation fut dirigée par le Représentant permanent du Royaume Uni qui préside le Conseil de Sécurité en août. L’Australie, qui commémore sa participation de ses troupes à la première guerre mondiale, a aussi eu un rôle de premier plan lors de cette visite. La Direction des Nations Unies avait préparé le programme  de la visite et a assuré sa mise en œuvre, avec la collaboration du Ministère de la Défense et d’autorités locales. Le Ministre d’Etat Armand De Decker a reçu le Conseil de Sécurité à Ypres, au nom du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Cette initiative avait pour notre pays une dimension particulière, étant donné que la Belgique est candidate à un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité pour le mandat 2019-2020 (élection en 2018).

Le programme de la visite fut axé sur les origines du conflit, le contexte historique et les leçons à tirer en particulier d’un point de vue de la prévention de conflits armés. Plusieurs thèmes furent abordés spécifiquement : la protection des civils en conflit armé, la protection du patrimoine culturel, la conduite de la guerre, l’usage d’armes chimiques, la réconciliation, la mémoire et l’éducation à la paix. Le Conseil de Sécurité s’est rendu à Dinant (ville martyre, Citadelle), Louvain (ville martyre, destruction du patrimoine culturel), Ypres (Last Post, In Flandres Fields), Poperinge (Lyssenthoek Military Cemetery) et finalement à la base militaire de Poelkapelle (destruction des armes chimiques utilisées en Première Guerre Mondiale). La séance académique, qui a eu lieu dans la Bibliothèque centrale de l’Université de Louvain (KUL), a permis de tirer certaines leçons de notre histoire et de nos expériences et de les placer aussi dans un contexte global et d’actualité politique.

Les thèmes abordés, renforcés par des expériences personnelles et souvent émouvantes, comme la cérémonie du Last Post sous la Porte de Menin à Ypres, ont mené à un échange de vues sur les travaux actuels du Conseil de Sécurité. En effet, le respect de l’intégrité territoriale, l’état de droit, le droit humanitaire, l’interdiction des armes chimiques et la nécessité d’une réconciliation sont des défis majeurs face auxquels nous appelons le Conseil de Sécurité à assumer pleinement sa responsabilité.