Didier Reynders reçoit Mary Robinson, Envoyée Spéciale pour les Grands Lacs

Date: 11 juillet 2013

Le Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a reçu l’Envoyée Spéciale du Secrétaire General des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, Mary Robinson ce 11 juillet.

Ensemble ils ont évoqué les progrès déjà accomplis depuis la signature en février a Addis Abeba de "l'Accord cadre pour la Paix la Sécurité et la Cooperation en RDC et dans la Région". En effet, les pays signataires de cet accord ont entamé la définition d'une série d'indicateurs de mise en œuvre de leurs engagements qui devraient être approuvés en septembre à New York. De son côté, le gouvernement congolais a mis en place un mécanisme national de suivi, une nouvelle commission électorale et le lancement de consultations nationales.

Mary Robinson revenait le matin même d’une réunion à Bujumbura avec des associations de femmes de la région. Les femmes sont souvent les premières victimes des actes de violences et ont un rôle important à jouer dans la recherche de la paix.

Didier Reynders et Mary Robinson se sont inquiétés de cette violence qui persiste encore aujourd'hui dans les Kivus et dont les populations locales sont les premières victimes.

Dans ce contexte, ils espèrent que le déploiement bientôt finalisé de la brigade renforcée de la force de paix des Nations Unies (MONUSCO), accompagné d'un processus cohérent de démobilisation, permettra de mettre fin rapidement à cette instabilité. Ce processus, dont un volet concerne aussi le retour vers leur pays d'éléments étrangers, s'adresse à ceux qui acceptent de déposer les armes et de renoncer définitivement à la lutte armée, et qui ne sont pas visés par des sanctions ou recherchés par la justice internationale.

C'est seulement en combinant la pression militaire et les incitants qu'on pourra venir à bout de cette instabilité. Tous deux ont rappelé qu’il convient de continuer à mobiliser le soutien international pour cette nouvelle approche qui cherche non seulement à s’adresser à la crise immédiate causée par la rébellion, mais aussi aux causes profondes de l’instabilité dans la région, à travers une approche globale qui est coordonnée par le "Cadre d’Espoir" défini par Mme Robinson.

Didier Reynders a rappelé son plein soutien à l'action de Mme Robinson. La Belgique est l'un des partenaires internationaux appelés a soutenir la mise en œuvre de l'accord. Le Ministre aura également l'occasion de s'en entretenir avec ses collègues des Affaires étrangères de l'Union européenne lors du Conseil de ce 22 juillet. Il a également l’intention de se rendre en RDC au mois d’août.