17 mai, Journée Internationale contre l’Homophobie et la Transphobie

Date: 17 mai 2013

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders salue la Journée Internationale contre l’Homophobie et la Transphobie qui aura lieu demain, 17 mai. La lutte contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie constituent pour lui une priorité de la politique étrangère belge. A l’instar d’autres formes de discrimination et d’intolérance telles que le racisme, le sexisme ou l’antisémitisme, l’homophobie engendre en effet des conséquences importantes, parfois dévastatrices, dans la vie des individus qui en sont victimes. L’homosexualité est encore punissable dans près de 80 pays dans le monde ; les droits des personnes LGBT (Lesbian, Gay,Bisexual, Transgender) sont bafoués dans davantage de pays encore.

Le 17 mai est une date symbolique pour la lutte contre l’homophobie. C’est en effet le 17 mai 1990 que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales, mettant fin à plus d’un siècle d’homophobie médicale.
 
Le Ministre rappelle l’engagement belge pour la promotion et la protection des personnes LGBT. En janvier dernier, la Belgique a ainsi lancé son premier plan d’action fédéral contre les violences homophobes et transphobes. Ce 17 mai sera présenté le plan d’action interfédéral. Cet été, du 31 juillet au 11 août, auront lieu à Anvers les World Outgames. Ceux-ci réuniront des milliers d’athlètes venus du monde entier pour des championnats des communautés gay. Anvers sera ainsi la troisième ville à accueillir les World Outgames. A cet événement sportif s’ajoutera un volet socioculturel, incluant notamment une conférence sur les droits des personnes LGBT.
 
Didier Reynders relève également que la loi sur le mariage des couples de même sexe a été adoptée en Belgique voici dix ans déjà. La Belgique était alors devenue le deuxième pays au monde à reconnaître le mariage homosexuel. Notre pays entend bien rester l’un des pionniers dans la lutte contre l’homophobie. L’époque où les discriminations homophobes et transphobes étaient encore acceptées devrait véritablement être révolue. La diplomatie belge participe donc activement à la promotion et à la défense des droits des personnes LGBT dans le monde, que ce soit au niveau de l’Union européenne, dans les pays tiers ou dans les enceintes internationales. Notre pays est membre du « Core Group » LGBT à Genève, dont la stratégie consiste à agir auprès des Etats et des organisations internationales afin d’aboutir à la dépénalisation universelle de l’homosexualité et de la transidentité. La problématique LGBT fait régulièrement partie des interventions de la Belgique lors des Examens périodiques universels au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. Le Ministre Reynders confirme que les Affaires étrangères continueront de fournir une contribution proactive à des initiatives de l’UE dans les enceintes internationales et dans le monde.