La transition démocratique après le Printemps arabe: la gouvernance comme facteur clef

Date: 16 mai 2013

Les régimes autoritaires, le manque de liberté et d’égalité de genre, la pression démographique, les taux de chômage élevés et le peu de perspectives d’avenir pour la jeune génération sont des problèmes auxquels le monde arabe doit faire face.

Depuis le Printemps arabe, la plupart des pays de la région luttent toujours pour la consolidation de leurs institutions étatiques. Le grand défi est de développer des institutions et des processus décisionnels qui soient plus en phase avec les besoins des citoyens ordinaires, dont ceux des couches les plus pauvres de la population.

A l’occasion de la consultation bilatérale entre la Coopération au Développement belge et le PNUD, un débat sera organisé le 22 mai prochain sur le thème de "La transition démocratique dans les pays du Printemps arabe et le rôle de la gouvernance comme facteur clef".

Les experts suivants participeront au débat :

  • Mourad WHABA, Deputy Assistant Administrator and Deputy Director of the UNDP Regional Bureau for the Arab States
  • Sami ZEMNI, Professeur en Sciences Politiques et Sociales et Coordinateur du Groupe de Recherche Moyen-Orient et Afrique du Nord, Université de Gand
  • Rabab KHAIRY, Commission Nationale de la Coopération au Développement (CNCD) – Coordinatrice Moyen Orient et Afrique du Nord
  • Mia DOORNAERT, Journaliste et ancien Conseiller au Cabinet du Ministre belge des Affaires étrangères

Personnes de contact :

  • Personne à contacter pour les aspects pratiques et les demandes d’interview :
    Tina De Keyser : tina.dekeyser@diplobel.fed.be - 02/501 80 95

  • Personne à contacter pour des questions sur le plan du contenu :
    Hans JOPPEN, Service Consolidation de la Société : hans.joppen@diplobel.fed.be - 02/501 88 18