Le Ministre Reynders aborde la transition politique au Myanmar avec son homologue, et annonce sa visite en mars

Date: 05 février 2013

Le Vice-Premier ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a reçu ce mardi 5 février le Ministre des Affaires étrangères du Myanmar, U Wunna Maung Lwin.
 
Didier Reynders a félicité son homologue pour les réformes entreprises au Myanmar depuis mars 2011. Ces réformes ont profondément modifié la nature du régime, et transforment le pays. Cependant, la route vers la démocratie est encore longue. Le Ministre Reynders a donc tenu à encourager le Myanmar à poursuivre les réformes politiques et économiques. Il a en particulier demandé la libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques, tout en saluant les libérations déjà décidées. Il a par ailleurs appelé à la pacification ethnique dans le pays, en particulier dans les Etats de Kachin et de Rakhine.
 
Les deux Ministres ont aussi abordé les mesures restrictives de l’Union européenne à l’encontre du Myanmar.  L’avenir de ces mesures doit être discuté en avril prochain. Pour le moment, toutes les mesures restrictives ont été suspendues, à l’exception de l’embargo sur les armes, qui reste en vigueur. Le Ministre Reynders a souligné que des gestes concrets de la part du gouvernement du Myanmar en matière de droits de l’homme, en particulier à nouveau s’agissant des prisonniers politiques encore détenus et de pacification avec les minorités ethniques, seraient certainement dûment pris en compte dans le positionnement de l’Union Européenne.
 
Le Ministre Reynders a également remercié son homologue pour avoir octroyé aux Belges la possibilité d’obtenir, depuis le 1er février 2013, un visa à leur arrivée à l’aéroport. Cette mesure va certainement permettre de renforcer davantage les liens interpersonnels entre les deux pays.
 
Enfin, Didier Reynders a annoncé son intention de se rendre au Myanmar en mars prochain.  Les objectifs de cette visite sont d’initier des relations bilatérales solides, et de manifester le soutien de la Belgique au processus d’ouverture en cours. Dans ce contexte, les Ministres ont convenu d’approfondir la question des prisonniers politiques, sur base d’une liste de noms qui sera transmise en vue de la visite.
 
Le séjour de Didier Reynders, qui sera suivi de missions économiques régionales, constituera ainsi une étape majeure dans le développement d’une relation bilatérale renforcée, incluant les dimensions tant politiques qu’économiques.