En 2013, la vente des produits Fairtrade a augmenté de 7,5 % en Belgique

Date: 09 avril 2014

Fair Trade

Le volume de vente des produits labellisés Fairtrade, c’est-à-dire des produits issus du commerce équitable, a augmenté en 2013 en Belgique de 7,5 pour cent. C’est pourquoi la valeur globale du marché du commerce équitable est aujourd’hui estimée à 94 millions d’euros, selon les résultats annuels de l’organisation Fairtrade Max Havelaar Belgium de l’année 2013.

Fin 2013, 1,3 million d'agriculteurs étaient membres d'une organisation Fairtrade, et ce, répartis sur 1 150 organisations dans plus de 70 pays. La croissance du commerce équitable est principalement due à la vente de bananes fraîches (+ 20,7 % en volume), de fleurs (+ 46 %), de fruits frais (+ 68 %) de desserts (+ 26 %), de bières et d’alcools (+ 37 %). Des baisses en volume ont été notées pour, entre autres, le textile Fairtrade (- 45 %) et les légumes frais (- 66 %). Les produits du commerce équitable les plus vendus sur le marché belge se sont avérés être les bananes fraîches, suivies des fleurs, du sucre, des jus et du café. En termes de valeur de marché, le café arrive en première position, les bananes fraîches et les chocolats occupent respectivement la deuxième et troisième place du classement.

D’après Max Havelaar, cette tendance positive est principalement due aux « excellents chiffres de vente » réalisés par Delhaize, Colruyt, Oxfam, Ethiquable, Miko et Café Liégeois. La campagne « Max cherche classe » menée au niveau des écoles a également joué un rôle important. Dans le cadre d’une campagne éducative organisée en 2023, 426 classes ont réuni au total 164 450 étiquettes. Ceci a considérablement boosté  la vente des bananes issues du commerce équitable par rapport à l’année 2012. Ben&Jerry’s a pour sa part également contribué au succès grâce à la vente de glaces Fairtrade ».

L’an dernier, le logo Fairtrade a également gagné en popularité parmi la population belge : de 67 pour cent en 2011 à 78 pour cent en 2013. Des études ont par ailleurs révélé qu’une plus grande et meilleure visibilité des produits Fairtrade était requise dans les magasins. « L’achat d’un produit issu du commerce équitable s’appuie clairement sur un engagement. On veut contribuer concrètement à la promesse d’un avenir meilleur pour les autres. En échange pour cet engagement, les consommateurs souhaitent être encore mieux informés sur les effets de leurs achats », explique Lily Deforce, directrice de Max Havelaar Belgique.