Didier Reynders s'investit dans la conférence internationale: "Prévenir un génocide, est-ce possible ?"

Date: 17 mars 2014

À l’occasion de la commémoration du 20ème  anniversaire du génocide au Rwanda (1994) et en vue de la prochaine commémoration du génocide de Srebrenica (1995), le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a pris l’initiative de tenir une conférence internationale sur la prévention des génocides. Celle-ci se tiendra les 31 mars et 1er avril prochains au Palais d’Egmont à Bruxelles.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la communauté internationale s’est souciée de la nécessité de prévenir le génocide et d’en punir les responsables. Le 9 décembre dernier, nous avons célébré le 65e anniversaire de l’adoption de la “Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du Crime de génocide“ (1948).

Selon cette convention, un génocide est commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux. Ce n’est pas un phénomène qui se produit du jour au lendemain ou sans signes précurseurs. Il s’agit d’un processus politique qui se développe et dont les conséquences se manifestent pendant un long laps de temps, pour les victimes, les survivants et les coupables. Ses répercussions se ressentent bien au-delà des frontières du pays touché. Il est donc impératif d’en comprendre les causes profondes.

La conférence internationale sur la prévention des génocides a donc pour mission de réunir des acteurs et experts nationaux, régionaux et internationaux afin de développer des outils politiques de prévention efficaces et concrets. Ceux-ci serviront de base aux États participants, aux organisations régionales et mondiale dans l’élaboration de mécanismes afin d’intervenir quand les premiers signes de risques d’atrocités à grande échelle se manifestent. L’objectif ultime est le respect des droits humains et l’établissement d’une paix juste et durable.

Le programme complet est disponible sur le site www.genocideprevention.beNo label found for: as_externallink.alttag.

Les 2 journées de conférence comporteront 4 volets: académique, juridique, société civile et réponses institutionnelles. Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon participera à la session politique ministérielle qui clôturera les travaux le 1er avril.

Cet événement est organisé par l'Institut Egmont et le SPF Affaires étrangères, en coopération avec l'Union européenne, l'Union africaine et les Nations Unies.