Didier Reynders regrette l'adoption d'une loi contre l'homosexualité en Ouganda

Date: 25 février 2014

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders est très inquiet d'apprendre l’adoption en Ouganda de la loi renforçant la criminalisation de l’homosexualité et stigmatisant les individus en fonction de leur orientation sexuelle.

Didier Reynders regrette cette mesure qui va à l’encontre des droits de l’homme universellement reconnus. L'adoption de cette loi rappelle que malheureusement, soixante-six ans après l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, chacun ne jouit pas encore, toujours et partout de ces droits et libertés auxquelles nous avions pourtant tous souscrit.

Le Ministre appelle les autorités ougandaises à ré-examiner cette nouvelle législation, à la lumière des engagements internationaux auxquels ce pays a adhéré.

La Belgique continuera, aux côtés de ses partenaires européens, à plaider pour l’universalité des Droits Humains, notamment par le biais d’un engagement continu et soutenu en faveur de la promotion et la protection des droits et libertés fondamentaux, en particulier dans la lutte contre toutes les formes d'intolérance et de discrimination, qu'elles reposent sur la couleur, le genre, l'orientation sexuelle, la religion ou les convictions.