Didier Reynders satisfait de la relance des pourparlers pour la réunification de Chypre

Date: 11 février 2014

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders exprime sa satisfaction suite à l'adoption, ce 11 février, par les leaders chypriote-grec et chypriote-turc d'une déclaration commune en vue de la relance des négociations intercommunautaires sur l'avenir de l'île divisée depuis près de quarante ans. Cette déclaration commune établit la base et les modalités de ces négociations. Didier Reynders tient à saluer l'engagement des deux parties, ainsi que les efforts des Nations Unies.

Le Ministre Reynders formule ce vœu que les négociations pour la réunification soient couronnées de succès, au bénéfice de la stabilité et du développement socio-économique du pays et de la prospérité de l'ensemble de la population chypriote.

Pour la Belgique, il importe que les deux communautés trouvent leur place dans un État qui puisse fonctionner normalement au sein de l'Union européenne et dont la structure fédérale et les lois soient compatibles avec les lois de l'UE et permettent un processus de prise de décision rapide dans l'UE et la zone euro. En tant qu'Etat membre de l'UE, l'acquis communautaire devra être étendu à l'entièreté de l'île, conformément au traité d'adhésion de Chypre. Dans ce contexte, Didier Reynders se félicite de l'intention de l'UE de réhausser son rôle dans les pourparlers de règlement de la qtuestion chypriote. Le Ministre se félicite également de la volonté de l’UE d’examiner de quelle manière elle peut contribuer à la mise en œuvre de mesures de confiance.

Didier Reynders soutient les droits souverains de Chypre dans son espace maritime en conformité avec le droit international. Il rappelle la conférence qu'il a lancé à Bruxelles en novembre 2013 sur les hydrocarbures en Méditerranée orientale. Cette conférence avait pour objet d'examiner les avantages des ressources énergétiques pour Chypre et l'ensemble de la région.