Syrie - Armes chimiques - Didier Reynders se réjouit de l’accord de Genève

Date: 14 septembre 2013

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders se réjouit de l'accord conclu à Genève entre le Secrétaire d'Etat Kerry et le Ministre Lavrov.

Ce plan très ambitieux, qui prévoit une neutralisation totale de l'arsenal chimique syrien en moins d'un an est inédit de par son ampleur. Sa mise en œuvre dans un pays en guerre posera d'énormes défis qui ne pourront être relevés que par une coopération sans faille de la communauté internationale et des autorités syriennes.

Pour le Ministre, l'importance de la neutralisation de cet arsenal d'armes chimiques ne peut être sous-estimée. Le conflit syrien est probablement le seul cas dans l'histoire où un pays possédant un arsenal d'armes de destruction massive est ravagé par une guerre civile. Si ce plan est mis en œuvre, le régime ne pourra plus utiliser ces armes contre son peuple et elles ne risqueront plus de tomber aux mains de mouvements terroristes.

Le Ministre Reynders voit dans cet accord une victoire importante pour tous les défenseurs des régimes internationaux de désarmement et non-prolifération.

Le Ministre Reynders se réjouit de constater que lorsque la communauté internationale, au premier rang desquels les membres permanents du Conseil de Sécurité, unissent leurs efforts, des solutions constructives peuvent être trouvées. Le Ministre espère que ce nouvel esprit de coopération permettra maintenant d'également progresser dans la recherche d'une solution politique au conflit et que le processus Genève 2 pourra être lancé rapidement.

A l'approche de l'hiver et alors que la population syrienne est épuisée par des années de guerres, le Ministre appelle la communauté internationale à également se mobiliser pour lui apporter l'assistance humanitaire dont elle a désespérément besoin et à la protéger contre les multiples atrocités dont elle est quotidiennement victime.