Didier Reynders condamne l'assassinat de Mohamed Brahmi en Tunisie

Date: 26 juillet 2013

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders condamne le plus fermement possible l'assassinat du député du Front Populaire, Mohamed Brahmi, intervenu ce jeudi 25 juillet 2013 à Tunis, alors que se célébrait le jour de la Fête de la République. Il présente ses condoléances à sa famille et à ses proches, ainsi qu'aux dirigeants et aux membres de son parti.

Didier Reynders se joint à l’appel de la Haute Représentante de l’UE, Catherine Ashton, aux autorités tunisiennes, à faire au plus vite la lumière sur cet assassinat, ainsi que sur celui de Chokri Belaïd, perpétré le 6 février 2013 et dont les responsables n’ont, à ce jour, ni été arrêtés, ni traduits en justice.

Le choix de la violence doit être condamné par tous ceux qui sont attachés aux valeurs démocratiques. Le Ministre Reynders continue, personnellement, à croire profondément au potentiel de la Tunisie et des forces vives de la société tunisienne à trouver une réponse pacifique au crime odieux perpétré ce 25 juillet et à continuer à travailler de manière consensuelle à la poursuite et la finalisation du processus de transition démocratique, notamment par l’adoption d’une nouvelle constitution répondant aux aspirations du peuple tunisien.

Suite à l’assassinat de Mohamed Brahmi et les tensions subséquentes dans plusieurs villes de Tunisie, les Affaires étrangères recommandent aux voyageurs de faire preuve de la plus grande prudence lors de tous leurs déplacements et de se maintenir écartés de toute manifestation ou mouvement de foule. Il est conseillé de rester de préférence dans les zones touristiques.