Didier Reynders réagit à la promulgation de la loi burundaise sur les médias

Date: 04 juin 2013

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a pris connaissance de la promulgation ce mardi 4 juin de la nouvelle loi sur la presse par le Président burundais Pierre Nkurunziza. Il déplore cette décision car le texte tel qu’adopté par le Parlement pose de très sérieuses restrictions à l’exercice du métier de journaliste au Burundi et n’apparaît pas en conformité avec les engagements que ce pays a pris en tant que signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
 
Le Ministre Reynders espère maintenant que les autorités burundaises feront preuve de modération et de discernement dans l’application de cette loi afin de ne pas nuire à l’élan de démocratisation et de réconciliation nationale imprimé notamment par les récents ateliers sur les élections.
 
A l’occasion de sa participation au sommet anniversaire de l’UA à Addis-Abeba, Didier Reynders a d’ailleurs tenu à faire part de ses vives inquiétudes concernant cette loi sur les médias à son homologue burundais Laurent Kavakure. Le Ministre Reynders rappelle l’attachement de la Belgique à la liberté de la presse qui constitue l’une des garanties fondamentales pour la consolidation de la paix civile au Burundi. La Belgique restera d’autant plus attentive aux développements législatifs à venir, particulièrement en ce qui concerne la prochaine loi sur les ASBL. Didier Reynders estime qu’une société civile ouverte et dynamique est indispensable au développement serein et harmonieux du Burundi.