Didier Reynders plaide pour un traité international en matière de commerce des armes

Date: 14 mars 2013

Le 18 mars commenceront à New York les négociations finales d’un traité international en matière de commerce des armes.

Le Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders exprime l’espoir que des négociations puissent être clôturées avec des résultats substantiels auxquels souscriront les grands états producteurs et exportateurs. « La Belgique souhaite un traité fort et ambitieux qui contribue effectivement à une réglementation transparente du commerce des armes et par là à la paix et à la sécurité internationale ».
 
Le projet de texte actuel a déjà été négocié en détail et constitue une excellente base de consensus.  « Le traité doit comporter des critères essentiels, tels le respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire, pour déterminer si une exportation d’armes est légitime. C’est la raison pour laquelle il est relevant pour une meilleure protection des citoyens à travers le monde » a déclaré Didier Reynders qui a également fait appel à tous les pays à se montrer constructif.
 
Ce traité est une priorité de la politique étrangère de la Belgique. La coopération dans ce domaine délicat est une mesure destinée à développer la confiance et responsabilisera tous les états à bien motiver les décisions à prendre en matière de commerce des armes.