Paul Magnette condamne l’attentat contre le Dr Mukwege

Date: 26 octobre 2012

Le Ministre de la Coopération au Développement Paul Magnette condamne l'attentat contre le Dr Mukwege. Choqué par la violence à l’encontre des femmes au Congo, ce médecin congolais a rapidement reconnu la nécessité d'une assistance médicale et de soins qui devaient être apportés aux victimes de violences sexuelles. Outre les soins médicaux, il fournit une aide psychologique et met en place des services pour rendre les femmes économiquement indépendantes. L'attentat qui a aujourd’hui été commis contre lui et sa famille est dès lors horrifiant.

La Coopération belge au développement joue un rôle mobilisateur de premier plan dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC. La Belgique finance un programme commun qui a été développé en 2005 par le FNUAP, l'UNICEF et le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme et pour lequel un montant de 7,82 millions d’euros a été alloué entre 2005 et 2008. Le projet a été mené dans plusieurs provinces congolaises et se composait de plusieurs parties: la collecte d'informations spécifiques, le plaidoyer et la sensibilisation, l'assistance médico-sanitaire, un volet psychosocial, la réinsertion socio-économique et un volet sur le droit et la justice.

La Coopération belge au développement a appelé au soutien et à une approche coordonnée et harmonisée. Il a été décidé d'apporter une contribution de 10 millions d'euros  au "Plan de stabilisation et reconstruction de l'Est de la RDC" (STAREC) qui a été créé par l'ONU, la communauté internationale et le gouvernement congolais. La contribution belge est spécifiquement accordée au volet "Lutte contre les violences sexuelles" et fait partie de la stratégie congolaise. Le combat contre l'impunité, la réinsertion socio-économique, le suivi psychosocial et les soins médicaux aux victimes sont primordiaux. Le programme se concentre sur les régions où le problème des violences sexuelles est le plus fréquent (Haut Uélé, du Bas Uélé, Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu, le Maniema et Tanganyaka). En concertation avec le parti congolais, les agences des Nations Unies assurent la mise en œuvre de chaque partie du programme au niveau national et provincial.

Dans la lutte pour plus d'égalité entre hommes et femmes, notre pays a également soutenu des programmes qui, en période d’élections, étaient destinés aux femmes en tant qu'électrices, candidates et élues. C’est ainsi qu’en 2010, 7,5 millions d’euros ont été prévus pour un programme du PNUD pour les élections en RDC. Des programmes similaires avaient déjà été soutenus au Burundi et en Afghanistan.

Enfin, à l'initiative du ministre Paul Magnette, une contribution de 170.000 euros a également été prévue cette année pour l'hôpital de Panzi à Bukavu, l'hôpital où travaillait le Dr Mukwege.