Didier Reynders regrette le recul de la démocratie en Ukraine constaté par les observateurs de l’OSCE

Date: 31 octobre 2012

Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders prend bonne note du rapport provisoire de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) sur les élections parlementaires du 28 octobre en Ukraine. Sept observateurs belges avaient été envoyés par le SPF Affaires étrangères afin de veiller au bon déroulement du scrutin.
 
Le rapport indique clairement un recul du processus démocratique par rapport aux dernières élections. Outre quelques incidents, le scrutin s'est déroulé dans le calme. Les observateurs soulignent cependant que tous les partis et candidats n’étaient pas sur un pied d’égalité en termes d’accès aux médias, de ressources et de financement. Par ailleurs, comme le regrette également la Haute Représentante Catherine Ashton, les conséquences de procès n’obéissant pas aux standards internationaux ont empêché des représentants de l’opposition de se présenter aux élections.
 
En septembre dernier, le Ministre Reynders avait, avec ses collègues du Benelux et des pays de Višegrad, appelé les autorités ukrainiennes à l'organisation d'élections conformes aux standards de l'OSCE. Il est dès à présent clair que cet objectif n'a pas été atteint.
 
Didier Reynders tient à réitérer son inquiétude par rapport au recul de l'Etat de droit et de la démocratie en général en Ukraine. Il rappelle que la signature de l’Accord d’association entre l’Ukraine et l’UE ne pourra être envisagée que lorsque des progrès significatifs auront été réalisés dans ces domaines. A la veille de la présidence ukrainienne de l’OSCE, le Ministre invite le prochain Gouvernement ukrainien à entamer les démarches nécessaires afin de briser cette spirale négative, notamment en appliquant les recommandations qui seront émises dans le rapport final de la mission d’observation.