Rencontre du Ministre Reynders avec le Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, M. Augustin Matata Ponyo Mapon

Date: 22 octobre 2012

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a reçu ce matin, 22 octobre, le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Augustin Matata Ponyo Mapon.
 
Celui-ci effectue un voyage en Europe, et visite la Belgique et l’Allemagne. Il aura des contacts avec les  Présidents  de la Chambre et du Sénat, le Premier Ministre, les Ministres des  Finances et de la  Défense, ainsi qu’avec les autorités européennes, le Président du Conseil Herman Van Rompuy, les Commissaires Piebalgs et Giorgieva.
 
Le Premier Ministre Matata et le Vice-premier Ministre Reynders ont évoqué la situation à l’est du Congo, au vu des derniers développements et des informations sur le rapport final du Comité d’Experts du Comité des sanctions des Nations Unies.  La dégradation progressive de la situation dans les Kivu doit rester à l’ordre du jour des débats dans les enceintes internationales, et les efforts régionaux doivent rapidement porter leurs fruits. Le Premier Ministre a souligné l’importance de progrès rapides en matière de réforme du secteur de sécurité et la possibilité de renforcer le mandat de la MONUSCO.
 
Les deux ministres ont abordé les questions économiques ainsi que des différentes mesures prises pour réformer l’économie congolaise.  Le Premier Ministre entreprend en effet son voyage alors que la situation économique du Congo se redresse, et que sont mises en œuvre des réformes pour dé-dollariser l’économie du pays, améliorer la gouvernance publique et assainir le climat des affaires.  L’adhésion du Congo au traité OHADA, simplifiant et harmonisant le droit des affaires, devrait permettre de renforcer la tendance positive ; la Belgique, en effaçant la dette bilatérale du Congo, a contribué à cette tendance.  MM Reynders et Matata envisagent la création d’un groupe de travail bilatéral qui pourra étudier et soutenir le processus de réforme économique et financier, et contribuer à la simplification et l’amélioration du climat des affaires.
 
Les deux hommes ont enfin évoqué différents chantiers de politique intérieure, notamment les travaux parlementaires sur la réforme de la CENI -Commission Electorale Nationale Indépendante-  l’élection d’un porte parole de l’opposition et la poursuite du procès de l’activiste des droits de l’Homme Floribert Chebeya.