L'Université de Hasselt remplace une mâchoire inférieure par une réplique imprimée

Le mois dernier, l’Université d’Hasselt a annoncé la première transplantation réussie d’une mâchoire artificielle réalisée en utilisant l'impression 3D. La mâchoire infectée d'une femme de 83 ans a été chirurgicalement remplacée par une copie en titane. Le groupe de chercheurs de l’institut de recherche de l’Université d’Hasselt a développé cette nouvelle méthode, en coopération avec la Haute Ecole XIOS, la Katholieke Universiteit Leuven, les chirurgiens de la bouche, de la mâchoire et du visage du Centre médical Orbis à Sittard-Geleen (Pays-Bas), Xilloc Medical BV (Maastricht, Pays-Bas) et LayerWise NV.

La mâchoire inférieure de la patiente était gravement infectée. Seule une lourde intervention chirurgicale réparatoire ou un remplacement complet étaient envisageables dans un tel cas. En raison de l'âge élevé de la patiente, c’est cette dernière solution qui a été privilégiée. L’avantage de cette méthode est que les fonctions vitales de la patiente telles que la respiration, la parole, la mastication et la sensation sont sauvegardées. Autre point important, l'apparence du patient reste inchangée avec cette méthode. À noter aussi que le patient peut à nouveau parler dès le lendemain de l’opération.

L’implant dentaire a été fabriqué par LayerWise NV (Louvain). Ils utilisent pour ce faire une technologie laser appelée ‘Laser Melting technology’ qui permet l’impression en 3D. Le processus digital et la fabrication ne dure que 2 heures, à la différence d’autres méthodes d'impression qui peuvent prendre plusieurs jours. Cette méthode nouvelle a reçu le prix de la meilleure innovation dans le domaine de l'impression 3D lors du Congrès Rapid Pro à Veldhoven (Pays-Bas).

www.uhasselt.beNo label found for: as_externallink.alttag
www.layerwise.comNo label found for: as_externallink.alttag