Didier Reynders félicite l’OIAC pour le Prix Nobel de la Paix

Date: 11 octobre 2013

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders félicite le Directeur général de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes chimiques (OIAC) Ahmet Üzümcü ainsi que l'ensemble de ses collaborateurs pour le Prix Nobel de la Paix, avec une pensée toute particulière pour les inspecteurs qui sont pour l'instant au travail en Syrie.

Le Ministre Reynders se réjouit d'autant plus de l'attribution du Prix Nobel de la Paix à l’OIAC qu'elle survient au moment où la Belgique s'apprête à se souvenir que c'est sur son sol, il y aura bientôt 100 ans, que des armes chimiques ont pour la première fois été utilisées massivement.

Le choix du Comité Nobel contribue opportunément à attirer l'attention sur le succès rencontré par la Convention sur l'Interdiction des Armes chimiques. Comme l'a récemment démontré le cas syrien, la quasi universalité de ce régime a conduit à la création d'une norme internationale qui fait de l'utilisation d'armes chimiques un acte illicite et un crime de guerre. Cette norme s'applique même aux Etats non parties à la Convention.

Comme tous les régimes internationaux de désarmement et non-prolifération, la Convention sur l'Interdiction des Armes chimiques repose sur la confiance de l'ensemble des participants. Le rôle essentiel de l'OIAC est précisément de fournir un instrument de contrôle et de vérification qui forme la base de cette confiance.

Le Ministre lance un appel à tous les Etats non encore parties à la Convention pour qu'ils y adhèrent sans délais.