Cérémonie de commémoration au mémorial du Camp Kigali

Date: 08 avril 2014

CEREMONIE DE COMMEMORATION AU MEMORIAL DU CAMP KIGALI,
LE 8 AVRIL 2014

DISCOURS DU VICE-PREMIER MINISTRE ET MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DIDIER REYNDERS

Rwanda


Chères familles,
Madame la Ministre,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Hier nous nous sommes inclinés ensemble à la mémoire de toutes les victimes du génocide perpétré il y a vingt ans contre les Tutsi au Rwanda y compris la mémoire de ceux qui ont tenté de s’opposer et ont été massacrés parce qu’ils œuvraient pour un Rwanda démocratique.

Aujourd’hui, nous continuons cet hommage ici, dans ce lieu qui, comme tant d’autres au Rwanda, témoigne de ce drame indescriptible qu’a été le génocide de 1994. Pour la Belgique, c’est bien entendu un lieu particulier. Il nous rappelle que notre pays a été intimement lié à cette tragédie. Il nous rappelle aussi le traumatisme vécu par 22 familles et l’ensemble du peuple belge à l’occasion de l’assassinat de compatriotes pourtant venus aider le peuple rwandais. C’est à ces compatriotes ainsi qu’à leurs familles que vont mes premières pensées.

Avec nous aujourd’hui se trouvent les familles des 10 casques bleus qui sont tombés ici après une résistance acharnée. Ils étaient venus dans ce pays, loin de chez eux, pour contribuer à la paix. Ils se sont soudain retrouvés piégés dans une explosion de haine et de violence.

Avec nous se trouvent également des représentants des familles de douze compatriotes tombés lors de ces événements douloureux. Certains ont été tués en raison de leur mariage avec un ou une tutsi. D’autres ont été victimes de la propagande anti-belge qui faisait rage à cette époque, entretenue notamment par la sinistre radio Mille Collines, qui désignait les Belges comme complices du FPR et responsables de l’assassinat du Président Habyarimana.

Je voudrais aussi associer à cet hommage les membres rwandais du personnel de notre ambassade à Kigali. Huit parmi eux ont été assassinés pendant le génocide.

A vous tous qui avez perdu des proches, je voudrais dire : 20 ans après ces terribles événements, nous ne les avons pas oubliés, nous ne les oublierons pas.            

*****


Il y a 14 ans, ici même, le Premier Ministre Guy Verhofstadt avait trouvé les mots justes pour reconnaître les erreurs de la Belgique et en assumer la responsabilité. Je le cite: "Je l'affirme: la communauté internationale tout entière porte une immense responsabilité. Un dramatique cortège de négligences, d'insouciance, d'incompétences, d'hésitations et d'erreurs a créé les condition d'une tragédie sans nom. J'assume ici devant vous la responsabilité de mon pays, des autorités politiques et militaires belges. La Belgique était au cœur de l'operation onusienne. C'est sous ses yeux que le génocide commença. La Belgique et la communauté internationale doivent reconnaître les erreurs commises. Je ne sais pas, ou je ne saurai jamais si ces événements terribles de 1994 pouvaient être évités, mais je suis convaincu que nous aurions dû faire plus, que nous aurions dû faire mieux." Fin de citation

Tegelijkertijd beklemtoonde hij de diepe solidariteit van ons land met Rwanda. Tijdens de Conferentie over de Preventie van Genocides die op dinsdag 1 april jongstleden plaatshad in het Brusselse Egmontpaleis, verwees Secretaris-Generaal Ban Ki Moon van de Verenigde Naties naar de terugtrekking van de VN-blauwhelmen uit Rwanda in 1994 en de aarzeling van de Verenigde Naties ten aanzien van de gebeurtenissen in Srebrenica. Hij benadrukte het belang om lessen te trekken uit deze fouten. De verklaring van toenmalig Premier Verhofstadt en de noodzaak om lessen te trekken blijven de leidraad van onze acties.

Dès 1995, la justice belge a entamé des poursuites contre les personnes suspectées de génocide se trouvant sur notre territoire. Plusieurs procès ont eu lieu, aboutissant à des condamnations. Cet effort continue, un nouveau procès est en cours de préparation. Nous sommes résolus à poursuivre cette lutte contre l’impunité et faire en sorte que tous les responsables de ce génocide soient jugés, où qu’ils soient.

Mais nous devons aussi rester vigilants pour l’avenir comme le rappelle aujourd’hui la situation dramatique d’autres pays où plane le spectre du génocide. La lutte contre les extrémismes, le racisme, le rejet de l’autre, la discrimination, la haine ethnique ou religieuse requiert une attention permanente. L’actualité dans le monde nous le rappelle hélas trop souvent.

C’est dans cet esprit que, à l’occasion de ces 20 ans, les participants à la conférence internationale à haut niveau sur la prévention du génocide dont je parlais voici quelques instants ont réaffirmé l’importance d’adhérer aux instruments juridiques internationaux, de mettre en œuvre la Responsabilité de Protéger et de prendre les mesures nécessaires pour prévenir tout génocide. Il est également fondamental de concentrer nos efforts sur l'éducation des jeunes à l'ouverture et à la tolérance, afin d'eviter que ne puissent encore être semées des idées de haine et de rejet de la différence.

Soyez assurés que la Belgique aura à cœur de poursuivre sur cette lancée, de diffuser ce message et, avec ses partenaires au sein de la communauté internationale, de veiller à ce que ces recommandations ne restent pas lettres mortes.

****

Madam Minister,
Ladies and gentlemen,

In 20 years, a lot has been accomplished in Rwanda. I have witnessed with admiration the profound reconstruction and transformation of the country and am happy that Belgium remains an important partner of Rwanda in its endeavour towards social and economic transformation. I guess a lot remains to be done, given that twenty years is only a very short time span in the history of mankind.

We also wish to encourage Rwanda, like the other signatories of the Addis Framework Agreement, to implement the commitments in this agreement and thereby contribute to a sustainable solution of the crisis in Eastern DRC and the overall stability and prosperity of the Great Lakes Region.

The Rwanda we see today has nothing to do with the Rwanda of 1994. Leaving aside all hurdles, I can say that Belgium intends to remain at the side of Rwanda in building a society of tolerance, peace, reconciliation, prosperity and democracy.