Jean-Pascal Labille rencontre Joseph Kabila pour évoquer la situation dans la Région des Grands Lacs et lui remet le maillot de Lukaku

Date: 18 octobre 2013

Jean-Pascal Labille rencontre Joseph Kabila pour évoquer la situation dans la Région des Grands Lacs et lui remet le maillot de Lukaku.

Ce jeudi, à l’occasion de sa mission en République démocratique du Congo, le Ministre belge de la Coopération, Jean-Pascal Labille, a rencontré le Président Joseph Kabila. Au cours de leur entretien, MM. Labille et Kabila ont évoqué ensemble la mise en œuvre d’un «programme de rétablissement» dans l’ensemble de la Région des Grands Lacs et les conflits à l’œuvre dans l’est du pays.

Jean-Pascal Labille a d’emblée indiqué au Président Kabila qu’il n’est pas question pour la Belgique d’user de l’aide au développement pour s’acheter une bonne conscience. C’est précisément à cette fin que le Ministre Labille a fait la proposition d’initier, avec les états européens et les autres bailleurs, un "Programme de rétablissement de l'Afrique centrale" à l'image de ce que les USA firent en 1947 pour l'Europe par l’entremise du fameux Plan Marshall. Il s'agit de mettre en œuvre un plan pour aider la reconstruction durable de l'Afrique centrale dans son ensemble. Ce plan s’appuierait sur une coordination des moyens que les états membres européens mettent en œuvre dans la région et permettrait de financer des axes stratégiques élaborés par les pays de la région eux-mêmes.

Par le biais de cette coordination des moyens européens et la mise en œuvre d’un développement plus stratégique, il s’agit d’initier une dynamique de changement qui doit permettre à chaque citoyen vivant dans la région des grands lacs de percevoir, dans son quotidien, un renouveau socio-économique, l’espoir d’un avenir meilleur. Jean-Pascal Labille a également pointé la nécessité et l’urgence pour l’Europe de reconstruire sa relation avec l’Afrique. C’est un fait: si l’Afrique est aux portes de l’Europe, elle demeure néanmoins trop souvent absente des débats du Conseil européen. L’Europe ne peut rater le décollage de l’Afrique sous peine de mettre en péril le bien-être de ses propres populations. Car Jean-Pascal Labille en est convaincu: l’Afrique sera LE continent du 21ème siècle.

C’est dans ce cadre aussi que le Ministre Labille a évoqué avec le Président Kabila la situation dans l’Est du Congo. Pour M. Labille, il est impératif que nous parvenions sans délai à l’instaurer et à la maintenir. Et s’il ne peut y avoir de paix sans développement, il ne peut y avoir de développement sans paix. Tous les acteurs doivent mettre fin à cette violence et s'inscrire dans les efforts actuellement mis en œuvre : l'accord-cadre d'Addis Abeba, le rôle renforcé de la Brigade d'intervention au sein de la MONUSCO et la désignation de l'Envoyée Spéciale Mary Robinson, qui visent à coordonner les efforts pour une solution durable dans toute la région. Ce sont là autant d’éléments qui nous permettent aujourd’hui de disposer d’une fenêtre d'opportunité pour qu'enfin la stabilité et la sécurité reviennent à l'est du Congo et pour que l'on puisse poursuivre ensemble le développement de toute la région, de Kinshasa à Kigali en passant par Bujumbura.

Pour M. Labille, le Congo a des voisins et, qu’on le veuille ou non, ces voisins sont là pour l’éternité. Le Congo ne pourra se réaliser pleinement en considérant l’est comme une menace. A contrario, les voisins du Congo doivent saisir que les frontières du Congo sont intangibles et que les ressources du Congo lui appartiennent. Cette intégrité territoriale n’est en aucun cas discutable.

Pour Jean-Pascal Labille, permettre aux hommes, aux femmes, aux enfants de la région des Grands Lacs de se projeter à nouveau dans un avenir, cela ne peut souffrir les lenteurs de la diplomatie. La pression internationale est nécessaire pour faire bouger les choses. Elle est vitale pour aider à convaincre que les dividendes de la paix sont toujours plus élevés que les dividendes de la guerre et de la violence.

Au nom des principes de solidarité qui régissent les relations internationales, il est indispensable que la Communauté internationale se saisisse de la situation et œuvre sans délai, simultanément, à l’instauration d’une paix durable et au développement économique de la Région. M. Labille a dès lors indiqué qu’il œuvrait activement à mettre à l'agenda du Conseil des Ministres européens qui se déroulera en décembre prochain la situation dans la région des Grands Lacs. «Car évoquer la situation dans la Région des Grands Lacs, cela revient à s’en saisir».

Jean-Pascal Labille a conclu en indiquant au Président Kabila que la RDC est un pays jeune qui a la volonté de se construire un avenir dont il sera pleinement maître. «Donner la capacité aux citoyens congolais de lever la tête, de regarder devant eux et d’être à nouveau confiants, c’est là le seul et unique objectif que la Coopération au développement entend poursuivre. En cela, vous pouvez voir en la Belgique un partenaire indéfectible de la RDC».

Au terme de la rencontre, comme le veut l’usage, MM. Labille et Kabila se sont échangés des présents. A cette occasion, le Ministre de la Coopération a offert le maillot officiel de l’équipe nationale belge estampillé du numéro 9 et du nom de Romelu Lukaku. Et Jean-Pascal Labille de pointer: «C’est en quelque sorte grâce à la RDC que l’on doit notre qualification pour la Coupe du Monde».