Compétences usurpées : Jean-Pascal Labille veut garantir la continuité des projets de coopération universitaire

Date: 14 février 2013

Ce jeudi, le Ministre de la Coopération au Développement, Jean-Pascal Labille, s’est entretenu avec les représentants des universités belges au sujet de la problématique du financement de leurs projets de coopération au développement. 

A l’occasion de leur rencontre, Jean-Pascal Labille leur a fait part de sa volonté de leur apporter dans les plus brefs délais des réponses claires et précises quant à leurs interrogations sur la hauteur de leur financement futur et l’avenir de leurs projets de coopération.  

La problématique des compétences "usurpées" doit trouver réponse dans le cadre d’une concertation entre le Fédéral et les entités fédérées. Aussi, jusqu’à ce qu’une solution se dégage, M. Labille a fait part aux universités de sa volonté de continuer à les financer afin de garantir la continuité de leurs activités. 

"C’est à la fois une question de crédibilité de la Belgique, mais aussi une question de cohérence interne des actions de la coopération belge au développement. Les universités sont tenues par des engagements juridiques (conventions, partenariats signés avec le Sud dans le cadre de projets pluriannuels, etc.) et/ou techniques (projets ou programmes en cours). Il est essentiel de leur donner la capacité de tenir ces engagements. Et ce, dans l’intérêt des populations auxquelles nos universités viennent en aide".