Le Ministre Reynders réagit à la reprise de combats dans le Nord-Kivu

Date: 17 novembre 2012

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders est extrêmement préoccupé par les informations de reprise des combats de grande ampleur dans le Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, et par les conséquences désastreuses sur les populations civiles, à nouveau obligées de fuir les zones de combats. Il a immédiatement pris contact avec les autorités congolaises, la MONUSCO et les missions de l’Union européenne en RDC.

Le Ministre tient à rappeler que l'intégrité territoriale de la RDC doit être respectée et que les autorités congolaises doivent pouvoir rétablir l'ordre sur l'ensemble de leur territoire. Pour cela, aucun soutien ne peut être apporté aux rebelles qui combattent les forces armées congolaises et tous les efforts doivent être entrepris pour mettre fin à cette rébellion, de la façon la plus pacifique possible, afin de préserver les populations locales qui n'ont que trop souffert.

 A la MONUSCO, le Ministre demande donc de tout mettre en oeuvre, afin d’assurer la meilleure protection possible des populations civiles et le retour au calme, en appui et en coopération avec les Forces armées congolaises.

Au Rwanda, qui est concerné par cette situation notamment en raison des répercussions possibles de cette instabilité sur son territoire comme les autorités rwandaises l'ont elles-mêmes rappelé, le Ministre demande d'user de son influence pour contribuer positivement à la fin la plus rapide possible de cette situation de conflit.

Cette reprise de la violence démontre encore qu'une solution durable doit être trouvée à cette crise et qu'un apparent cessez-le-feu ne suffit pas. Or cette solution durable n'est possible que moyennant une réforme profonde du secteur de sécurité en RDC et un dialogue régional constructif, qui permette, dans le plein respect des souverainetés nationales d'envisager une solution aux causes profondes d'instabilité dans l'Est de la RDC, à travers la coopération régionale.

Ce lundi 19 novembre, lors du Conseil Affaires Etrangères, le Ministre Reynders aura l'occasion de parler de cette situation avec la Haute Représentante de l’Union européenne Lady Ashton, et ses homologues de l' Union Européenne.