Jour 4 de l'Assemblée générale pour Paul Magnette

Date: 27 septembre 2012

En ce quatrième jour de la partie ministérielle de cette 67ème Assemblée générale des Nations Unies à New York, le ministre de la Coopération au Développement Paul Magnette a eu une réunion avec le Secrétaire général adjoint et Haut Représentant pour les pays les moins avancés, Gyan Chandra Acharya, le Directeur Exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population, le premier Vice-Premier Ministre du Burundi et il a participé à un déjeuner de travail sur les Grands Lacs.

Pays les moins avancés

Après sa coprésidence hier (26/09) de la réunion sur les pays les moins avancés (PMA), le ministre Magnette a aujourd'hui eu une réunion bilatérale avec le nouveau Secrétaire général adjoint et Haut Représentant pour les pays les moins avancés, M. Gyan Chandra Acharya. Les deux hommes ont discuté de la mise en œuvre du plan d'action pour les dix prochaines années qui a été approuvé il y a plus d’un an à Istanbul, des décisions récentes du Sommet de Rio+20 et de l'importance pour les PMA de s'engager dans la voie du développement durable. La période transitoire que les pays traversent lorsqu'ils sortent de la catégorie des PMA peut être périlleuse. Paul Magnette: "Un accompagnement spécifique doit être prévu pour la dizaine de pays qui pourraient sortir de la catégorie des PMA d'ici 2025. Ce sera l'objet de la résolution que la Belgique introduira, dans le courant du mois d'octobre, dans la deuxième Commission de l'Assemblée Générale des Nations Unies."

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP)

La Belgique est un fidèle partenaire du FNUAP et travaille en étroite collaboration avec cette organisation multilatérale. Notre pays soutient en particulier ainsi ses missions dans les domaines de la santé reproductive et de la planification familiale. L'accès libre à la contraception constitue une amélioration importante de la qualité de vie.L'année dernière, la Belgique a contribué à hauteur de 5.500.000 d'euros au fonds, ce qui en fait le 15ième donateur. Le ministre de la Coopération au Développement a informé le Directeur Exécutif du FNUAP, M. Babatunde Osotimehin de son intention d'augmenter ce budget dès 2013. Paul Magnette: "le FNUAP fait partie des principales organisations soutenues par la Belgique. Il est essentiel de conscientiser les populations qu'une croissance démographique maitrisée améliore sensiblement l'augmentation du bien être de la population."

Burundi

La rencontre entre le ministre Paul Magnette et le premier Vice-Premier Ministre du Burundi, M. Thérence Sinunguruza, et le ministre des Affaires Étrangères, M. Laurent Kavakure, se situait dans le contexte de la récente décision de la libération d'une tranche incitative de 50 millions d'euros et de la conférence des donateurs de cette automne. Après la Commission européenne et la Banque mondiale, la Belgique est le plus important bailleur de fonds du Burundi (environ 45.000.000 euros en 2011). Le ministre Magnette a souligné l'importance du pluralisme politique et de la liberté, tant pour la presse que pour la société civile, et il a appelé à maintenir une certaine vigilance pour que la justice ne fasse pas deux poids, deux mesures. Il a également insisté sur le rôle crucial que joue l'Office burundais des recettes dans la lutte contre la fraude et la corruption. Les progrès dans ce domaine, ainsi que ceux réalisés dans le cadre de la stratégie nationale de Bonne Gouvernance sont évalués chaque trimestre. À ce jour, peu de progrès ont été constatés, et le ministre a donc demandé de renforcer les efforts en la matière.

Grands Lacs

L'Assemblée générale est dominée par la situation en Syrie et au Sahel. C’est pourquoi notre pays tenait également à organiser une réunion sur les Grands Lacs, une région à laquelle notre pays est fortement liée à la fois par son passé et aujourd'hui et dans laquelle la situation humanitaire s'est particulièrement dégradée suite au conflit à l'est du Congo. La dégradation des conditions de vie est une grande préocupation pour le Ministre Magnette. Paul Magnette: "Il est urgent que cette région retrouve une stabilité politique qui puisse garantir la sécurité physique des populations et le retour à des projets de coopération." Pour ce qui concerne les besoins immédiats de la population, le Ministre souhaite libérer des moyens supplémentaires.