Paul Magnette à l’Assemblée générale des Nations Unies

Date: 21 septembre 2012

La semaine prochaine le Ministre de la Coopération au Développement Paul Magnette se rendra à l’Assemblée générale des Nation Unies à New York. Les processus de suivi du Sommet Rio +20 sur le développement durable, l'agenda du développement pour l’après-2015 et la suite des Objectifs du Millénaire pour le Développement sont au cœur de l'ordre du jour. En outre, l'Assemblée générale se penche également sur la sécurité et la paix internationale, le développement de l'Afrique, les droits de l'homme, la coordination du droit humanitaire et le droit et la justice internationale. Le Ministre Paul Magnette assistera à l’ouverture officielle en présence du Président américain, Barack Obama. Il participera à diverses réunions ministérielles et des discussions bilatérales avec les représentants de différents pays partenaires et d’organisations internationales.

ECOSOC

Après le Sommet Rio+20 le Ministre Magnette n’a pas caché sa déception: "Les résultats de ce sommet sont clairement insuffisants. Le texte manque d'ambition et d'engagements clairs. Mais il ne faut pas sombrer dans le défaitisme. Il faut se remettre au travail immédiatement en vue de l'Assemblée générale des Nations Unies qui se tiendra en septembre. Nous savons ce qui est nécessaire pour le Développement durable de notre planète. Nous devons d'abord nous défaire de la mentalité de développement économique actuelle pour  la remplacer par un modèle de consommation et de production durables." Dans cette optique, le Sommet de le Terre a confié à l’ECOSOC le soin de poursuivre le travail entamé à Rio. Le 24 septembre, la réunion ministérielle de l'ECOSOC examinera comment l'ECOSOC peut  jouer un rôle-clé dans l’intégration du pilier économique, social et environnemental dans l’agenda du développement. En outre, il faudra redéfinir la relation entre l'ECOSOC et le Forum politique de haut niveau, fondé à Rio et présidé par le Premier Ministre David Cameron.

La discussion sur la réforme d’ECOSOC n'est pas neuve, mais la reconnaissance de son rôle central à Rio offre un important levier pour entamer une réforme radicale. Même si les clivages traditionnels entre le Nord et le Sud persistent, l'homogénéité du Sud connaît une pression croissante. Paul Magnette: "Dans un monde de plus en plus globalisé, la coopération au développement doit elle aussi s'adapter. Aujourd’hui, l’aide au développement représente seulement 13% des flux financiers Nord-Sud par rapport à 70% dans les années 1970. De nouvelles formes de développement apparaissent, et la coopération triangulaire et Sud-Sud gagnent donc en importance."

À Rio, la Belgique a été très active dans le développement d'un cadre institutionnel, et Paul Magnette sera donc le premier orateur à prendre la parole au nom de la Belgique après la session du panel. Il sera également examiné comment, dans le cadre des OMD (Objectifs du Millénaire pour le développement), des Objectifs de Développement Durable (ODD) peuvent être formulés.

Panel de haut niveau post-2015

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement prennent fin en 2015. C’est pourquoi Paul Magnette participera à l’événement de haut niveau sur le programme de développement post-2015. La Belgique souhaite fixer une série d’objectifs, qui, à l'échelle mondiale, visent la durabilité de notre planète, en tenant évidemment compte de la situation spécifique de certains pays tels que les Pays les Moins Avancés (PMA). Il a également prévu une rencontre bilatérale à ce sujet avec Mme Amina Mohamed, conseillère spéciale de M. Ban Ki-moon.

Réunion de haut niveau sur le Sahel

Au Sahel, 18 millions de personnes, dont 1 million d’enfants, souffrent actuellement de malnutrition aiguë. L’ensemble de la région est confrontée à une insécurité alimentaire, due majoritairement aux conditions climatiques, à la hausse des prix des denrées alimentaires et aux conflits régionaux. Les dernières estimations montrent que près de la moitié des besoins (soit 600 millions €) n’a toujours pas trouvé de financement. La Belgique contribue actuellement à l’aide humanitaire au Sahel à hauteur de 30 millions € essentiellement dans un cadre multilatéral. Le Ministre Magnette s’est engagé à poursuivre l’effort. Cette réunion de haut niveau vise à établir une stratégie intégrée pour le Sahel.

Événement parallèle ministériel sur les Pays les Moins Avancés

Appuyé par le Secrétaire général de l'ONU, la Belgique était déjà co-organisateur d'un événement sur les PMA à Rio. Il s'agit de 48 pays, représentant environ un milliard d'habitants. Dix des dix-huit pays partenaires de la Belgique se trouvent dans cette catégorie, et notre pays est dès lors reconnu internationalement pour son expertise en la matière. Avec le Népal et la Turquie, la Belgique mènera un événement parallèle à ce sujet à New York. Le rôle de l'économie verte dans l'éradication de la pauvreté ainsi que du cadre institutionnel pour le développement durable sont des thèmes d’autant plus importants pour les PMA. L'objectif est donc de formuler un nombre de mesures concrètes fondées sur 'L'avenir que nous voulons',  document final du Sommet de Rio +20. Paul Magnette: "La lutte contre la pauvreté doit rester la base de toute approche de développement, et en particulier dans les PMA. Mais l'éradication de la pauvreté n'a de sens que si elle est durable."

Des rencontres et réunions bilatérales

Enfin, le Ministre de la Coopération au développement a également prévu un nombre de réunions bilatérales, notamment avec le Benin et le Mozambique par rapport à leurs commissions mixtes, avec le Burundi sur la tranche incitative de 50 millions et la conférence des bailleurs de fonds de fin octobre, avec le CICR sur la situation en Syrie et au Sahel, avec UN WOMEN et United Nations Population Fund (UNFPA) sur la santé et enfin avec le Secrétaire-Général des Nations Unies conjointement avec le Premier Ministre Elio Di Rupo.

Le Ministre profitera également de sa présence à New York  pour rencontrer les responsables du PS.1, Musée d’Art contemporain, dans le cadre de son projet d’ouverture d’un nouveau musée d’art modern et contemporain à Bruxelles.