Gand : importantes avancées dans le traitement du cancer du sang

Coverart-Blood

Le professeur Savvas Savvides et le docteur Kenneth Verstraete de l’unité de biologie structurelle (Université de Gand) ont décodé la structure tridimensionnelle du récepteur Flt3 des cellules de la moelle osseuse humaine. En activant le récepteur grâce à une substance clé (ligand cytokine), les cellules de la moelle osseuse se multiplient et se développent pour devenir des cellules importantes pour le système immunitaire. Le récepteur Flt3 a été découvert il y a plus de vingt ans mais sa structure ainsi que son interaction avec son ligand cytokine n’étaient pas encore connues. Les chercheurs ont généré des images de l’architecture moléculaire de l’assemblage du récepteur ligand Flt3 à une échelle de moins d’un millionième de millimètre et ce, grâce à la cristallographie aux rayons X, une technique de haute technologie basée sur l’utilisation de cristaux de protéines et de rayons X de forte intensité. Les principales données de cette étude ont été analysées à l’European Synchrotron Radiation Facility (Grenoble, France) et au Swiss Light Source (Villigen, Suisse), deux centres à la pointe de la technique. Cette découverte cruciale pour la compréhension du développement des globules et pour le traitement du cancer du sang a récemment été publiée en tant qu’article de couverture dans la revue biomédicale de premier plan « Blood ».

Nouvelle génération et nouvelle classe de médicaments

Pour les personnes atteintes d’un cancer du sang, le récepteur Flt3 est l’un des plus mutés et constitue dès lors un important facteur de pronostic. Les recherches portant sur la structure du récepteur Flt3 pourront servir de base pour le développement d’une nouvelle génération de médicaments dans le cadre du traitement des cancers du sang comme la leucémie myéloïde aiguë (LMA). Ces nouveaux médicaments promettent d’être plus efficaces que les médicaments actuels dans la lutte contre la production excessive de globules. Par ailleurs, les recherches ouvrent la voie vers l’activation et non le blocage du récepteur Flt3. Cette technique pourrait être à l’origine d’une nouvelle classe de médicaments destinés à aider les patients à renforcer leur système immunitaire.

Par l’intermédiaire de la plateforme drug-discovery DISCOVERE de l’Université de Gand, des initiatives sont prises pour mettre en place une collaboration avec des sociétés pharmaceutiques.

www.ugent.beNo label found for: as_externallink.alttag
www.discovere.beNo label found for: as_externallink.alttag